Pratiqué dès la plus haute antiquité, le blanchiment dents n’a pas toujours été une opération confinée aux cabinets des dentistes modernes.

Dents blanches

Chez les Romains et les Chinois, les produits étaient cependant moins ragoûtants, puisque l’urine enfantine constituait l’un des ingrédients des recettes d’esthétique dentaire. Aujourd’hui, la science est heureusement passée par là et permet un blanchiment dents avec des produits neutres, sans goût ni odeur désagréables.

Déroulement d’une séance de blanchiment des dents chez le dentiste

Le dentiste vérifie d’abord si aucune contre-indication à un blanchiment dents n’existe chez son patient. Le mauvais état des gencives et des dents pourrait en effet encore se détériorer sous l’action agressive de l’eau oxygénée, principal agent blanchisseur utilisé. En fonction de votre âge et votre état de santé, le dentiste peut également avoir des motifs légitimes de refuser l’intervention. Si tous les feux sont au vert, il procède éventuellement à un détartrage préliminaire avant de prendre les empreintes de la dentition. Le laser ou l’exposition à la lumière, et l’action de l’eau oxygénée sur les dents, permet la dissolution des pigments fixés à l’émail. Il faut compter généralement entre 30 minutes et une heure pour une séance complète.

Se blanchir les dents chez soi ou dans un salon de beauté

Le commerce propose différents produits destinés au blanchiment dents. Comme la législation interdit à ces produits de contenir une grande quantité de substance active, ils sont globalement inefficaces. De même, les bars à sourire qui proposaient un blanchiment dents jusqu’à dix fois moins cher que chez le dentiste ont vu leur activité réglementée… et leur efficacité diminuée. Seuls les professionnels sont désormais autorisés à conserver des produits suffisamment efficaces pour vraiment blanchir les dents. Avoir les dents blanches sans craindre qu’elles ne finissent par tomber: c’est tout l’intérêt de confier le blanchiment de ses dents à un dentiste certifié.